Lettre à mon moi de 18 ans. 

Tu as 18 ans. Tu viens d’avoir ton bac au rattrapage, sur un énorme coup de chance, parce que tu as fait pitié aux examinateurs d’Histoire et de Littérature. Tu ne sais pas quoi faire de ton avenir, tu as été refusée à tous tes souhaits sur Admission Post-Bac, et tu es obligée d’aller à la fac. À côté de ça, tu es avec un mec macho au possible, qui préfère passer ses vacances avec un pote célibataire « entre couilles » à Ibiza et vivre la galère de ce début de nouvelle vie seule. Tu crois que tu l’aimes, mais en fait tu en es complètement dépendante, et tu as envie de lui mettre des baffes quand tu es avec lui. Ta relation avec tes parents est hyper conflictuelle, tu as envie de te barrer et de vivre ta vie, car rien ne sera plus difficile que ta vie actuelle. Clairement, tu as une vie de merde.

Durant les années qui nous séparent, de 2010 à 2017, tu vas connaître des hauts et des bas. Tu connaîtras un semblant de bonheur en emménageant avec ton mec, qui au final était juste un pervers narcissique qui prendra plaisir à te rabaisser plus bas que terre pour se valoriser lui. Tu auras des doutes, rencontreras les personnes les plus toxiques que je n’ai jamais rencontré, tu vas galérer mais tu t’en sortiras parce que l’air de rien, tu as le cul bordé de nouilles.

Lassée de tourner en rond et de ne servir à rien, tu chercheras une formation et réussiras un CAP Coiffure haut la main dans un centre de formation qui pue l’arnaque et tu trouveras du travail de salon en salon, et faut bien le dire, tu te reposeras sur tes lauriers entretenue par ton cassos de mec, en attendant de trouver mieux.

Tu fumeras comme un pompier, tu boiras comme un homme, jusqu’à ce que la dispute ultime éclate et que la violence fasse son apparition. Tu auras l’impression de passer les pires moments de ta vie, que tu voudras même abréger parce que tu seras complètement perdue, sans plan d’avenir, à te retrouver à vivre chez tes parents à 22 ans. Tu feras quelques rencontres sur internet histoire de balancer ta haine au premier venu et te défouler. Et tu feras la connerie de retourner chez ton cassos. La situation deviendra de pire en pire, entre mensonges, coups bas, violences et tromperie. Tu feras n’importe quoi avec n’importe qui, pour te sentir vivante jusqu’à ce que tu rencontres celui avec qui je suis aujourd’hui.

Tu rencontreras celui qui te fera passer de grosse gamine à petite femme, celui avec qui tu auras une relation saine, celui qui en auras rien à faire des conneries que tu as pu faire avant et qui ne te considéreras pas comme un monstre. Il te fera changer du tout au tout, mais tu garderas ton caractère de merde. Grâce à lui, tu arrêteras de fumer tout ce qui te passe sous le nez, tu auras envie de te battre pour obtenir la vie que tu mérites. Tu trouveras du travail, tu voudras des enfants, et à l’heure où je t’écris ces quelques mots, tu seras en train d’organiser ton mariage.

On ne sait pas de quoi l’avenir est fait, mais si à ton âge j’avais compris que la roue pouvait tourner, j’aurais sûrement fait de meilleurs choix, je n’aurais pas connu tous ces coups durs. Mais je ne serais pas la ou je suis aujourd’hui. Donc continue de serrer tes petites fesses, le meilleur est encore à venir.

❤️

9 réflexions sur “Lettre à mon moi de 18 ans. 

    1. J’aurais jamais cru que tu étais fumeuse avant ! On est des clones en fait 💚
      La vie est belle pour moi depuis tout juste quelques années, avant c’était les brouillons avant la perfection 😬😘😘

      J'aime

      1. Mais trop ! C’est pareil pour moi, c’était pas la joie et depuis que je suis avec Flo à Bordeaux, je revis, je réussis, donc je comprends ce que tu peux ressentir. Plein de bonheur pour toi copinette. ❤️

        Aimé par 1 personne

  1. Moi aussi j’ai fumé pendant très longtemps,moi aussi j’ai eu un mec qui me correspondait pas du tout (un jaloux possessif), moi aussi j’ai eu mon bac au rattrapage et je ne savais pas quoi faire après. Mais maintenant tout ça est derrière moi aujourd’hui j’ai 24ans, j’ai grandi, j’ai trouvé ma filière, j’ai trouvé un mec qui me correspond à 1000% et j’ai arrêté de fumer. Aujourd’hui, je suis très heureuse 🙂
    Donc la morale de l’histoire est qu’il ne faut jamais les bras.
    Courage ma belle !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s