L’importance du NON.

1280x720-ZuT

J’adore Twitter. Vraiment.

Discuter de plein de sujets différents avec plein de monde, trouver de nouveaux memes, rencontrer de nouveaux amis, se tenir au courant de l’actualité, partager de bons plans, pousser des coups de gueule, pouvoir partager tout et rien sans complexe… Sans la mentalité en bois de Facebook. A la base, c’est pour ça que j’aime Twitter. Mais hier soir, j’ai été déçue de ce réseau et des stupidités qu’on l’on peut y trouver.

Et à mon avis, nous les nanas, on a du souci à se faire. C’est pas demain la veille qu’on pourra se balader le soir dans la rue sans être flippée de se faire agresser par un connard aux intentions douteuses.

Tout est parti d’un thread, ou une nana expliquait son malaise et sa peur de sortir et de se faire agresser. Une peur que je ne peux que comprendre, ayant vécu sa trouille plusieurs fois, comme beaucoup de nanas. Je ne peux pas le retrouver pour le partager ici, parce qu’à la suite de la polémique que ça a créé (plus de 300 réponses aussi désagréables les unes que les autres), la fille en question a verrouillé ses tweets.

EDIT : le début du thread ici pour ceux qui en ont le courage.

L’importance du NON.

Ce qui m’a le plus énervé sur ce « débat ». Ces connards qui ne comprennent pas le non.

Dans ce passage, je nomme connard ce type de mec qui est tout sauf respectueux, plus dangereux qu’autre chose, et ne mérite pas l’appellation d’homme. Langage fleuri, je vous ai averti 😜

sticker220x200-bgffffff-pad220x200ffffff-u2

Les réponses agressives et insultantes à ce thread venaient essentiellement de connards qui ne cherchaient pas à comprendre la situation et se cachaient derrière des amalgames et pire: certains ne savaient même pas la définition d’un viol!

Le NON pour du sexe.

img_0023img_0024

La violette est une femme, le jaune est un individu de sexe masculin. Donc pour lui, coucher sous la contrainte de faire plaisir à son mec et être tranquille après, c’est tout à fait normal et ce n’est pas un viol. Le consentement mec, ça te dit quelque chose? Le pire dans tout ça, c’est qu’il n’était même pas le seul à penser cela. Ce connard est celui qui m’a le plus choqué. Quand on te dit non, c’est non, rien à dire de plus. Je comprends mieux maintenant les statistiques effrayantes du viol: combien de connards insistent auprès de leur copine pour un câlin, et combien acceptent par pression?

Il y a aussi ce cliché de personne qui pense que si la fille porte une tenue un peu courte, ou est un peu pompette, elle cherche le viol. Ce raisonnement me choque, et le pire, c’est qu’il y a énormément de personnes qui pensent ça. Pas que des mecs, des femmes aussi. Pas que des jeunes, des personnes d’âge mûr aussi.

Le NON tout court.

Après, on avait le cliché classique du connard qui ne comprenait pas pourquoi une nana devait avoir peur, et qui qualifiait ces peurs par de la simple paranoïa, que ce soit de la peur des agressions dans la rue ou dans les transports en commun. Cadeau pour toi, gros cassos que tu es: 100% des femmes se sont déjà faites emmerder dans les transports en commun ou dans la rue par un connard en chien. Il y a des sondages qui le démontrent, si tu as quelque chose à redire. La peur d’être agressée par un homme malintentionné est fondée. Evidemment, il ne faut pas tomber dans les extrêmes. Mais la peur de se faire accoster dans la rue vient d’une seule chose: les connards qui n’aiment pas qu’on leur dise non.Se faire accoster dans la rue poliment: d’accord, si tu me permets de dire non et de partir, sans insister. Sauf que la majorité des connards qui accostent dans la rue n’aiment pas ce non et montreront de l’agressivité si on refuse de leur donner notre numéro de téléphone / Facebook, ou si on refuse de les suivre chez eux / ou un rencard. Et suivant le tempérament du connard, ou le nôtre, tout peut dégénérer, et c’est réellement ça qui fait peur.

Un problème général d’éducation.

Je pense que le fond du problème est l’organisation de notre société basée sur l’autorité patriarcale. C’est le père qui est mis en avant dans le cercle familial, c’est lui la figure d’autorité, et par défaut la mère (femme) vient ensuite.

Un enfant donc, craint son père et le respecte, et l’autorité de la mère vient ensuite. Cela explique le sentiment de toute-puissance de certains mecs qui n’ont pas eu une éducation basée sur le consentement et le féminisme (prônant l’égalité des sexes, pas la supériorité de la femme). On ne se rend même pas compte de ce phénomène tellement il vient naturellement: ça a malheureusement toujours été dans l’ordre logique des choses. A l’époque de nos grand-mères, c’était Monsieur qui travaillait, détenait le compte en banque et la gestion du budget. Quand les enfants font le bordel, Maman dit « Attention je vais le dire à votre père ». Quand on épouse un homme, on prend son nom, Monsieur pourra toujours prétendre à un meilleure salaire que Madame, dans le porno la femme est un objet et l’homme le sujet principal à qui s’identifier etc.

patriarcat-nuclc3a9aire
C’est vrai que je pousse un peu à l’extrême avec ce schéma, mais c’est l’idée générale.

Il y a aussi le fait que tout est genré depuis qu’on est gosse: les filles sont de jolies princesses fragiles qui doivent être sauvées par le prince charmant, et les garçons sont des super-héros super bricoleurs. Encore une fois je vais dans les extrêmes mais c’est le principe. Le connard donc, refuse qu’une femme lui dise non car elle ne représente pas l’autorité et donc le connard ne lui doit rien, ni même le respect. Il pense qu’à cause de tout ça, les mecs en question se sentent tout puissants et tout permis. A cause de ce sexisme ordinaire, le connard se croit tout permis, et la femme doit lui obéir sans broncher et est une faible créature vulnérable qui ne sert qu’à prendre du plaisir et à se reproduire / répandre sa magnifique semence bourrée de son ADN de connard.

Les mecs, en 2017 on ne pense plus comme ça. En 2017, la femme doit pouvoir être l’égale de l’homme et non plus un objet. Si tu veux un truc à fourrer qui ne te dira JAMAIS non, achète toi un Fleshlight, il parait que c’est encore meilleur qu’un vag.

freaks-zombie-mouth-slider-1-1464x825_1024x1024
J’espère que les dents de ce truc te seront autant douloureuses que l’intérieur des Fleshlight semble agréable. Bisous ❤

8 réflexions sur “L’importance du NON.

  1. On est en 2017…
    Et on a encore besoin de faire des articles du genre.

    J’ai subi une agression moi aussi, j’en ai fait un article ( https://redredwineee.wordpress.com/2017/08/21/connard/ )

    La seule chose qu’il a trouvé à me dire c’est « tu l’as cherché. » D’accord mec… donc en fait non ne veut rien dire…

    Ma meilleure amie, elle, m’a dit qu’elle m’avait prévenu de faire attention. D’accord… donc être amicale avec quelqu’un fait en sorte que je l’ai cherché. C’est GE-NIAL…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est fou qu’à notre époque meme des nanas pensent « qu’on cherche ». C’est pas à nous de faire attention. C’est aux agresseurs d’être bien éduqués et de savoir se tenir.
      Je vais aller lire ton article !
      J’ai l’impression que c’est pas demain la veille qu’on sera tranquilles et qu’on aura cette égalité.
      Est ce que nous quand on voit un Mec beau on lui saute dessus genre « hé msieuuuur beau cul c’est quoi ton 07? » Non. Ça m’énerve.
      Merci à toi d’être passée et d’avoir lu ce gros pavé !
      😘😘😘

      Aimé par 1 personne

  2. Salut,

    Oui, c’est un vrai problème de société, de mentalités.
    Parfois même dans le discours de mon mari, qui est pourtant un homme très respectueux, tolérant, aimant et juste, je sens comme des restes de cette conviction que la femme n’a qu’à bien se tenir et faire ce qu’on attend d’elle.

    Après, le vrai danger, c’est de ne pas tomber dans un extrême. C’est bien que ce discours de la femme se démocratise depuis quelques années. Mais il faut prendre garde à ce qu’il ne tombe pa sdans l’excès, et souvent, je trouve que c’est le cas.
    Je suis une nana (si si je vous assure), et en plus je suis non-voyante, donc dans le genre du cliché vulnérable, on ne fait pas mieux. Pourtant, mon discours, c’est : oui, messieurs, respectez le non, respectez notre liberté. Mais mesdames, arrêtez avec vos généralités gerbantes, avec vos révoltes excessives. Vous ne nous aidez pas ainsi.
    Moi, je vois beaucoup trop de connards, dans ton article. Beaucoup d’hommes n’en sont pas. Trop de méfiance c’est grave aussi.
    Et trop de conviction dans le fait que l’on a le droit de faire absolument ce que bon nous semble avec notre corps et que les hommes n’ont qu’à bien se tenir, c’est grave aussi.
    Oui, l’homme doit nous respecter en ne nous sautant pas dessus, même s’il nous trouve alléchantes.
    Mais la femme elle aussi, doit respecter l’homme, en ne s’amusant pas à secouer tous ses désirs et ses envies, sous prétexte qu’elle est libre de son corps et de s’habiller comme bon lui semble.
    Le respect, il doit être mutuel.

    Et oui, l’homme doit savoir aborder la femme avec finesse et en gardant à l’esprit que si la femme repousse l’approche, il doit s’en tenir là.
    Mais la femme, elle, doit arrêter de considérer que chaque fois qu’un homme lui dit qu’elle est jolie, c’est une agression. La femme doit arrêter de devenir agressive, chaque fois qu’un homme lui adresse la parole. Parce que ça aussi, c’est une réalité. Je comprends que l’on soit sur ses gardes, mais pas au détriment du respect et du bon sens.

    Donc voilà. Je suis d’accord avec tout ce que tu écris, j’en appelle juste à la prudence, d’un côté comme de l’autre.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as tout dit !
      C’est vrai qu’au moment de l’écriture de cet article, j’étais hyper énervée après une sorte de non-débat sur twitter qui m’avait vraiment touchée, donc j’ai tout écrit à chaud.
      Il s’agit, comme dans beaucoup de domaines, de trouver le juste milieu et de ne pas partir dans les excès, comme tu l’as exprimé.
      Après, Oui, il y a beaucoup de « connards » dans mon article, c’est vrai, mais je ne considère pas non plus tous les hommes en tant que tels. Je vise en fait dans cet article une certaine catégorie de mecs (qui je pense ne méritent pas les mots hommes et tout ce qui s’y apparentent, d’où l’appellation connards, dans un grand moment de poésie).
      Par exemple, un homme dans la rue m’aborde pour me faire un compliment, je vais l’accepter et être polie. Mais par contre je montrerai vite les crocs si la personne me colle aux baskets. Tout est une question de modération et d’attitude, parce que les « wesh madaaaaame » ca ne passe pas pour ma part.
      C’est un sujet pour lequel il y a énormément de choses à dire !

      Aimé par 1 personne

  3. Je ne suis pas sur Twitter donc je n’ai pas vu cette polémique. C’est un sujet important et malheureusement encore d’actualité. Je suis d’accord avec toi sur les idées générales que tu veux transmettre à travers ton article. Il est essentiel que chaque femme puisse dire « non » et que ce message soit respecté. Je pense aussi que l’éducation joue un rôle primordial dans l’évolution des pensées. Pour finir, je tiens tout de même à dire qu’il ne faut pas tomber dans l’excès et que le respect ainsi que les droits vont dans les deux sens.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s