« Si tu ne travailles pas à l’école, tu seras caissière »

Cette phrase m’a très souvent résonné dans la tête, depuis l’âge ou j’ai commencé à avoir des résultats scolaires assez moyens, jusqu’à aujourd’hui. Ou alors, j’avais entendu que si je ne bosse pas, je récurerai les chiottes. Sympa le conditionnement de l’enfance. Et le pire, c’est que ces phrases pouvant sembler anodines, ou servant à créer un déclic chez la personne en face, sont plus nocives qu’autre chose.

Evidemment, je n’écris pas cet article pour jeter la pierre à mes darons. Je pense qu’à la base, ils ont voulu bien faire. Je pense que tout parent voudrait que son enfant soit à l’abri du besoin en trouvant le job de ses rêves et soit épanoui, au lieu de passer sa vie à faire des jobs alimentaires sans vraiment d’épanouissement.

Petit récap sur mon parcours:
Bac L spé anglais, première année en fac de LEA anglais-espagnol, une formation en information-communication, un CAP coiffure, et le néant. J’attends actuellement des réponses pour des formations diplômantes, et je postule à plein de postes pour des contrats de professionnalisation. Bref, je me bouge. Sauf qu’en attendant, je ne peux pas rester à attendre, la coiffure à domicile ne me donne pas un vrai salaire, donc je dois trouver un job.

Et en attendant, j’ai trouvé un job… de caissière.

Donc voilà le conditionnement de mes jeunes années qui revient. Je n’ai aucune certitude de réussir à mes formations, et le job qui m’est le plus facilement accessible après la coiffure, c’est la caisse.

Ma première semaine a été très dure psychologiquement parlant. Parce qu’évidemment, quand on te rabâche que c’est un métier de merde, qu’il ne faut pas « finir comme ça« , ben t’es pas fière, tu déprimes, t’as envie de chialer, de ne pas y aller, mais tu te résignes pour payer le loyer.

Et finalement, j’ai revu tout ce vieux jugement erroné. 

Oui, ce n’est pas le job de mes rêves. Mais je me vois mieux là que dans un salon de coiffure pour le moment.

Les heures sont les heures, pas de dépassement et de prise de bec avec un patron. Les collègues sont cool, pas d’embrouilles parce que très peu de contact. Le même salaire qu’en salon de coiffure. Un job à 10 minutes de chez moi. Des clients sympa avec qui discuter de temps en temps (et parfois de vrais cons, mais comme partout). Oui j’ai mal au dos et j’ai fait un faux mouvement aujourd’hui, ce qui me vaut quelques jours de repos obligatoires, mais en coiffure j’aurais connu la même chose.

pexels-photo-811101

Et aux personnes qui disent « tu rates ta vie si tu fais ce job » , « si tu ne bosses pas tu seras QUE caissière » , « t’as aucune ambition dans la vie » , je leur répondrai simplement qu’il vaut mieux bosser en caisse qu’être au chômage à rien faire et attendre que les sous tombent (tout le monde n’est pas comme ça, mais ce genre de personne existe), qu’en bossant on cotise pour des formations (et oui), et que ces nanas qui bossent en caisse depuis plusieurs années et qui en chient parce que c’est pas un métier facile, imposent carrément le respect parce que beaucoup ne monde ne tiendrait pas aussi longtemps. (et respect aux meufs qui ne se trompent jamais quand elles entrent des salades dans la caisse).

Une personne en caisse n’est pas plus stupide qu’une autre. Certaines payent leurs études et en ont fait plus que toute ta famille réunie. D’autres travaillent pour ne pas être dans la merde et assurer la survie de leur famille. D’autres sont dans le flou total en attendant une situation un peu plus sympa. Je suis contente d’avoir un job, qui me permettra enfin d’être à jour dans l’entretien de ma bagnole, mettre quelques sous de côté pour mon mariage qui arrive bientôt, et juste ne pas être chez moi à m’ennuyer. Mais en même temps, je n’ai pas envie de faire ce boulot toute ma vie parce que je me vois mieux dans un autre milieu. Je ne crache pas sur la chance qui m’est offerte de travailler.

Arrêtez avec ce putain de cliché.

J’ai pensé à tout ça en tombant sur un article sur Le Blog d’une Rouquineparce que sa situation m’a beaucoup rappelé la mienne en ce moment, et que ce cliché est finalement super répandu. Combien de nanas m’ont prises de haut en caisse genre « pauvre fille qui fait un métier de merde alors que moi je suis ingénieur chez Airbus et que j’ai une carte American Express Black Infinite mes couilles en papillotes« .

Donc à ces personnes imbues d’elles mêmes, je vous emmerde. Bisous!

 

11 réflexions sur “« Si tu ne travailles pas à l’école, tu seras caissière »

  1. Ton article fait du bien à lire ! C’est tellement horrible le nombre de personnes qui sont dans le déni le plus total envers les autres ! Comme on dit il n’y a pas de sot métier et puis il faut bien quelqu’un à la caisse ! C’est peut-être bête mais ce sont les mêmes personnes qui se plaignent qu’il n’y a pas beaucoup de caisses d’ouvertes xD « il vaut mieux bosser en caisse qu’être au chômage à rien faire et attendre que les sous tombent » je suis d’accord à 4000% avec toi ! Je te fais des bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo Lucille, n’arrête pas d’écrire parce que c’est bien ce que tu écris ! C’est qu’il n’y pas de sot boulot, il n’y a que des sottes gens (et je les emmerde aussi !). c’est vrai qu’il y a des boulots « alimentaires » mais ils ne représentent pas l’être, j’ai connu un poète laveur de vitres, je connais un thésar qui vend des légumes sur les marchés … par choix ! … Dans l’idéal, pour moi, ces boulots, qu’il faut bien pourvoir, devraient aider à accomplir un trajet de vie professionnel ou autre, être transitoires et tout le monde devrait y passer pour que tout le monde puisse penser:  » mon travail ne me défini pas, mon être est ailleurs » et je sais de quoi je parle (vendeuse d’encyclopédie, ménage en chu, en gériatrie, chez des personnes âgées, plongeuse, aide-cuisine, serveuse, laveuse de salade, peleuse de patates, convoyeuse de voitures de riches, distribution de prospectus, travail à la chaine dans une usine de plastique, une usine de gâteaux, ouvreuse dans un théâtre, ouvrière papetière … ) Je dois en oublier, tout ça jusqu’à une licence à 40 ans ! je souhaite que ça ne te prenne pas autant de temps mais j’ai
    confiance … C’est curieux comme chaque fois que je lis ton parcours, j’ai envie de répondre … Dis moi tes disponibilités que je vienne te voir, je prendrai le train, et si ça vous gène je prendrai un hôtel, j’adore ça. Bises

    Aimé par 2 personnes

    1. Yo!
      Ça dépanne et des fois c’est plutôt sympa, les gens sont cool la plupart du temps. Mais cette mine dédaigneuse de certaines personnes me donne envie de caler des coups de boule.
      S’tu veux je suis dispo toute la semaine qui vient, t’as des bus pas cher qui partent de la gare jusqu’à Toulouse pour genre 20€ 🙂

      J'aime

  3. Super article. Et dis toi bien que ça n’arrêtes jamais. Moi après une license en économie et gestion. Mon premier job stable c’était dans un call center. Un call à Anvers alors que je vivais à Bruxelles. Les gens m’ont super mal regardé dans mon entourage. Mais grâce à cette expérience là. J’ai appris à bosser à m’accrocher à gérer l’argent et ça m’a ouverte d’autres portes plus tard. Il n’y a pas de sot métier. Mais la paresse elle est mère de tout les vices.

    Aimé par 1 personne

  4. Je crois que je n’aurai pas dis mieux 😂
    Ce qui m’avait beaucoup choqué durant les années où j’ai fais ce métier ce sont les gens en fin de journée qui ont tendance à se passer les nerfs sur toi genre « j’ai passé une mauvaise journée mais toi tu vas déguster » 😂
    J’ai trouvé ce métier très formateur sur le plan personnel de mon côté, je suis devenue bien moins timide !

    Aimé par 1 personne

    1. Ça te soûlait pas aussi les gens qui te regardent avec compassion en te disant « bon courage ». Genre « pauvre souillon des bas fonds j’aimerais tellement pas être à ta place! » ? 😂

      Aimé par 1 personne

      1. Pour certains oui parce qu’ils pensaient exactement ce que tu dis mais pour d’autres non, ce sont souvent ceux qui étaient sympa et qui passaient tout le temps vers moi qui étaient plus ou moins au courant de mon parcours et là c’était vraiment de la compassion sincère 😊

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s